‎‏‎‎‎‎‎‎‎‏‏‎‎‎‎‎‎‎‏‎‎‏‎‎‎‏‏‏‏‏‏‏‏‏‎‏‎‏‎‎‏‎‎‏‎‎‏‎‎‏‏‏‎‎‏‎‎‎‏‏‎‎‏‎‏‏‎‎‏‏‎‏‏‎‎‎‏‎‏‏‏‎‎‏‏‏‎‏‏‎‎‏‎‏‎‎Surendettement : faut-il interdire le crédit renouvelable ?

publié le 18 oct. 2009 à 09:33 par A Scanff

Alors qu'un projet de loi sur le crédit à la consommation est débattu au Parlement, des voix s'élèvent pour interdire le crédit renouvelable.

LE POUR. Entre janvier et septembre, 162 171 dossiers de surendettement ont été déposés à la Banque de France, soit 17 % de plus qu'en 2008. L'endettement moyen est passé de 35 719 euros à 40 530 euros en un an. Des dirigeants socialistes ont réagi à ces chiffres en demandant l'interdiction pure et simple du «crédit renouvelable» (dit revolving), qui consiste à offrir, contre des taux d'intérêts élevés, des réserves d'argent renouvelées au fil des remboursements.

LE CONTRE. La première cause du surendettement n'est pas, comme l'explique l'économiste Nicolas Bouzou, l'excès de crédit renouvelé mais le chômage. Donc la crise. L'interdiction de ce crédit n'aurait en conséquence qu'un impact très faible sur le niveau du surendettement du pays. La France est d'ailleurs bien moins touchée par ce phénomène que les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l'Espagne. Le crédit renouvelable a surtout une utilité économique et sociale évidente : il permet à des ménages modestes, qui se verraient refuser un crédit classique, de financer des besoins de la vie courante. Le tout est, bien entendu, de ne pas cumuler un nombre insoutenable de crédits de ce type. La solution est donc bien plus, comme l'a très justement exposé Christine Lagarde, dans la prévention que dans la prohibition.

Comments